Tirage-EuroMillions.net

Gagnants au loto : alors, plus heureux ? La science répond

Un nombre insoupçonné de personnes tentent tous les jours de faire partie des « heureux gagnants » à la loterie. La cagnotte en poche assurerait un bonheur immédiat et durable à la fois. Pourtant, qui n‘a pas déjà dit, pensé ou au moins entendu que gagner à la loterie n’apporte pas le bonheur escompté ?

bonheur-argent

Le loto, la science et les idées reçues

Il ne s’agit peut-être pas d’une simple idée reçue. En effet, de nombreuses études scientifiques ont été menées depuis quelques décennies et c’est leur résultat qui a commencé à installer cette pensée affirmant qu’on n’est pas plus heureux qu’une personne devenue tétraplégique après un grave accident quand on a touché un gain important à la loterie.

Une des premières et plus célèbres études est parue en 1978 dans le Journal of Personality and Social Psychology. Dans celle-ci, Brickman et son équipe ont pris 3 groupes d’une vingtaine d’individus chacun : un groupe de gagnants à la loterie, un autre constitué de personnes devenues paralysées à la suite d’un accident un an auparavant et le dernier composé de témoins pris au hasard dans la même région géographique. L’étude a souhaité évaluer leur niveau de bonheur sur le moment présent, mais également de leur poser la question sur le passé et l’avenir.

Sans surprise et de manière significative, l’idéalisation de l’avant-accident et sans doute leur traumatisme encore palpable faisaient des paraplégiques et tétraplégiques les plus malheureux sur le moment présent. Toutefois, ils semblaient apprécier ce qu’on appelle les petits plaisirs du quotidien : rire, être complimenté, etc. bien plus que dans les autres groupes. Et plus particulièrement les gagnants de loterie qui sont devenus insensibles à ces bonheurs simples. De plus, c’est à peine si ces derniers étaient plus heureux que des gens lambda même s’ils ont connu comme une période euphorique juste après la cagnotte.

Mais ce qui est très étonnant et d’ailleurs, c’est ce qui nous intéresse, c’est que la vision du bonheur futur était à peu de choses près égale pour tous les groupes avec un niveau plutôt élevé : 4.2/5 en moyenne, 5 étant le bonheur parfait.

Pouvons-nous conclure que sur le long terme, rien ne changerait ?

L’effet de l’argent

Cette étude n’a jamais été reproduite et elle a été effectuée sur un trop petit échantillon pour qu’on puisse tirer une conclusion définitive. Il est surtout difficile de croire que l’arrivée soudaine d’une énorme somme d’argent sur son compte en banque ne change rien.

Les faits divers nous rapportent régulièrement des histoires de vies gâchées. Comme Alex Toth en Floride, 28 ans après avoir touché 13 millions de dollars au loto, il meurt seul, divorcé et poursuivi dans de nombreuses affaires de fraude fiscale. Certains avouent même regretter avoir gagné à cause de tous les ennuis qui ont succédé au bonheur furtif du jackpot. C’est le cas de Jack Whittaker, les 315 millions de dollars du Powerball en 2008 ont littéralement brisé sa vie et sa santé : sexe, alcool, violence, …

Mais en parallèle, d’autres récits nous affirment que toucher le jackpot a rendu des joueurs plus heureux. Aux USA, Sandra Hayes a vu le confort matériel s’installer dans sa vie après avoir gagné 10 millions de dollars au Powerball : voiture de luxe, grande villa, plus de travail, etc. Pourtant, elle aussi confie que cela ne l’a pas changée en tant que personne.

Dans une enquête plus récente effectuée en 2006 sur des gagnants à la loterie britannique, Jonathan Gardner et Andrew J. Oswald ont révélé que les 137 individus suivis pendant plusieurs années affichaient une bonne santé psychologique et un bien-être mental qui s’amélioraient d’année en année. Notons que ces joueurs ont perçu au maximum 120 000 livres sterling (environ 165 000 euros). Le montant du gain aurait peut-être une influence !

Une autre question se pose alors. Est-ce que le bonheur est proportionnel à l’argent qu’on a ?

Bonheur et argent

À l’issue d’une grande étude réalisée sur plus de 4000 familles à très faible revenu à Seattle et Denver, le verdict sur leur détresse psychologique est surprenant. Une première partie a reçu une aide financière, une deuxième : rien et une troisième partie était constituée de témoins pris au hasard. Ceux dont le revenu est resté stable n’avaient rien subi de particulier tandis que la détresse psychologique a considérablement augmenté chez ceux à qui l’on a versé une aide financière.

Nous assistons à la hausse des PIB en Europe et aux États-Unis. Chaque année, les ménages ont plus de revenus. Une enquête très sérieuse des Nations Unies sur le bonheur entre 1975 et 1997 affirme que les populations ne sont ni plus heureuses ni plus malheureuses. Le niveau de bonheur est resté figé.

Nous ne pouvons nier que gagner au loto apporte une explosion de joie et un bonheur instantané aux joueurs, mais le temps atténue cela. La routine revient ! De la même façon, les grands accidentés voient leur vie bouleversée au moment des faits, cependant le temps estompe aussi les douleurs et les petits bonheurs au quotidien s’apprécient davantage.

L’argent a un effet non négligeable sur notre bonheur, mais le bonheur ne se résume pas à l’argent. Le temps joue également un rôle important. Le bonheur et l’argent, le lien entre les deux continuera de faire débat.

Article publié le lundi 13 avril 2015

A découvrir sur notre blog

Vos commentaires

La plupart des joueurs pensaient que l,etre humain ne peut ni arriver a depasser un logiciel.Cdlt