Tirage-EuroMillions.net

Loto : après un procès, il obtient une partie du jackpot de sa belle-mère

Article publié le lundi 20 février 2017

Les relations entre le marié ou la mariée et la belle-mère sont souvent tumultueuses, même s’il y a toujours les exceptions qui confirment la règle. Dans cette famille irlandaise, le gendre a été jusqu’à attaquer en justice sa belle-mère afin d’obtenir une partie de son jackpot du loto de 2,9 millions de livres. Et le tribunal lui a donné raison, lui octroyant la somme rondelette de 484 000 livres, soit plus d’un demi-million d’euros.

Dans tes dents belle-maman !

La belle-mère avait donc bien essayé d’arnaquer son gendre en ne lui octroyant pas la part du magot remporté au loto qui lui revenait de plein droit. Après procès, le juge lui a ordonné de verser à son gendre bien-aimé la somme de 484 000 £.

Mary Walsh, 65 ans, aurait mieux fait de s’exécuter immédiatement : ayant perdu la joute judiciaire, c’est elle qui devra régler l’ardoise du tribunal pas piquée des hannetons, à 258 000 $ la semaine d’audience. David Walsh, 52 ans, a reçu la part qui lui revenait de cette cagnotte du loto familial qu’elle estimait pouvoir le priver.

En bonus, Les avoirs de la femme d’affaires ont également été gelés par le juge vu que la prévenue a menti sur son patrimoine lorsqu’elle a été interrogée sur le sujet sous serment. À la sortie du procès, Monsieur Walsh était évidemment tout sourire. Il a déclaré à la presse : « C’est super. Je suis vraiment content que cela se termine. Je suis vraiment satisfait du verdict. J’ai gagné, justice est faite. La vérité finit toujours par l’emporter, c’est aussi simple que cela. »

En raison du verdict, les autres personnes dont la signature figurait sur le ticket pourraient également attaquer en justice Mary Walsh, vu qu’elle a versé des sommes variables à chaque joueur ayant signé le ticket du loto, selon son bon vouloir.

Assise de l’autre côté du tribunal de son peintre et décorateur de gendre, Madame Walsh, habillée de noir avec un collier de perles, est devenue toute pâle et a secoué la tête de dépit lorsqu’elle a entendu le verdict. À la sortie du tribunal, elle a déclaré être déçue, mais a également promis de faire appel.

Cette mère de deux enfants avait remporté en 2011 un jackpot de 2,9 millions de livres sterling au loto britannique. Ce ticket était signé par six personnes différentes, dont elle. Malgré cela, elle a cru pouvoir distribuer cet argent comme bon lui semble.

Par exemple, l’un des signataires, le neveu de son mari, n’a reçu que 86 000 livres. C’est l’un de ses fils qui s’est vu attribuer la plus grosse part, 392 000 livres, même si cela ne fait pas encore le compte des 485 738 £ auxquels il avait droit, comme les autres participants à la cagnotte. Son autre fils, pour une raison inexplicable, a quant à lui reçu 257 000 livres…

eElle a expliqué au tribunal qu’en laissant signer le ticket à ces personnes, elle ne comptait nullement partager les gains de façon équitable, qu’elle comptait faire cela à sa propre discrétion. Un argument idiot (dans ce cas, pourquoi faire signer le ticket, elle n’avait qu’à jouer seule pour décider ensuite ce qu’elle voulait donner à qui) qui n’a évidemment pas convaincu le juge.

La malédiction de la loterie ? Jack Whittaker perd sa maison

Jack Wittaker, vous connaissez probablement déjà. Nous vous avons déjà parlé de ce grand gagnant du PowerBall, la méga loterie américaine, qui a gagné 315 millions de dollars le jour de Noël de 2002. Le grand gagnant, qui s’est déclaré en faillite il y a quatre ans, vient de perdre l’une des dernières choses qui lui restait, à savoir sa maison de Virginie, dans le comté de Bland. L’incendie s’est déclaré dans la cuisine et le sinistre s’est rapidement propagé. Les dégâts des flammes sont tellement importants que la maison a été déclarée en perte totale. La femme du grand gagnant se trouvait dans la maison au moment des faits, mais elle s’en est sortie indemne.

De son côté, Jack Whittaker était sur le chemin du retour de son travail lorsque le feu s’est déclaré. Aussi incroyable que cela puisse paraître, la maison n’était pas assurée. La descente aux enfers de l’un des plus grands gagnant de la loterie se poursuit donc. Alors que, pour rappel, il était déjà millionnaire grâce à son sens des affaires lorsqu’il avait remporté le second plus gros jackpot de l’histoire du Powerball en 2002. Après impôts, il avait touché 113 millions de dollars. Fortune qu’il a dilapidée en quelques années, notamment après s’être fait dérober de grosses sommes d’argent à plusieurs reprises (notre homme aimait emporter dans sa voiture des mallettes d’argent liquide, notamment pour fréquenter assidûment les clubs de strip-tease de la région).

Ces mésaventures lui auront coûté son mariage. Il s’est depuis remarié et a démarré 2 nouvelles affaires, qui ne marchent pas du tonnerre. À refaire, il déclare qu’il aurait déchiré son ticket gagnant. « Ma grande fille est morte à cause de cet argent. Si seulement j’avais déchiré ce ticket, » a-t-il déclaré.

« Précédent:
» Suivant:

A découvrir sur notre blog

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire. Soyez le premier!