Tirage-EuroMillions.net

Loterie : la positive attitude, ça marche !

Article publié le mardi 7 mars 2017

Ne dit-on pas que la chance  sourit aux audacieux ? Qui ne connaît pas dans son entourage l’une de ces personnes qui ne doutent de rien, et à qui tout semble réussir ? Voici un très bon exemple qui nous vient de la région du Golfe, et plus particulièrement des Émirats arabes unis, où un joueur vient de gagner 7 millions de dirhams (environ 1,75 million d’euros) au loto local, et dont la réaction fut : « je savais que je gagnerais un jour au loto ».

Un Indien expatrié aux Émirats arabes unis décroche le jackpot de la loterie locale

Comme l’explique le journal Gulf News dans son article du 6 mars, un expatrié indien est devenu multimillionnaire ce dimanche. Pas vraiment de surprise dans son chef, car il a déclaré « qu’il savait qu’il gagnerait un jour ».

« Cela fait deux ans que j’achète des billets de loto, et j’avais vraiment le sentiment, au plus profond de moi, que je gagnerai un jour, » a déclaré Sreeraj Krishnan Kopparembil, âgé de 33 ans, le lendemain de son triomphe.

« C’est la raison pour laquelle j’achetais souvent des billets, et mon pressentiment est devenu réalité ce dimanche, » a déclaré Kopparembil, qui a gagné 7 millions de dirhams, le plus gros gain jamais enregistré au jeu Big Ticket.

Avoir remporté la timbale ne provoquera pas des changements immédiats dans sa vie matérielle, mais son gain du jackpot a déjà renforcé sa vie intérieure : « rien de prévu… mais j’ai toujours pensé que pour réussir dans la vie, il suffit d’être optimiste et positif. » En quelque sorte, il s’agit d’un adapte convaincu de la méthode Coué, et pour qui cela marche plutôt bien…

Selon lui, le fait qu’il était convaincu de gagner un jour a joué en sa faveur. « Désormais, les faits m’ont prouvé que j’avais raison. Cela n’a fait que renforcer ma croyance dans l’optimisme et l’attitude positive, » a déclaré Kopparembil, qui travaille en tant que coordinateur logistique dans la capitale de l’Emirat.

Cependant, il pense aussi qu’un tel état d’esprit ne s’acquiert pas du jour au lendemain. « J’ai développé cette attitude depuis mon enfance, et j’ai grandi avec, » a-t-il déclaré.

Durant les deux dernières années, il a investi 3000 dirhams dans des tickets, à 500 dirhams pièces. Depuis les 9 ans qu’il vit aux Émirats arabes unis, il s’agit de son deuxième prix. Même si le premier était bien plus modeste, à 15 000 dirhams.

Diplômé d’une école de commerce, Kopparembil perçoit un salaire mensuel de 6000 dirhams. Sa femme de 26 ans travaille quant à elle en tant qu’assistante administrative dans une société privée.

Le couple est originaire du sud de l’État indien du Kerala. Il n’a pas échafaudé de plans pharaoniques : la seule dépense importante qu’il va consentir, c’est le remboursement d’un crédit de 140 000 dirhams contracté pour la construction d’une maison en 2015. « Rembourser cet emprunt est la première des priorités. Pour le reste, on y réfléchira plus tard, » a-t-il déclaré.

Pour cet Indien, les Émirats arabes unis ont toujours été perçus comme le pays de toutes les opportunités en raison du nombre important de ses compatriotes qui ont prospéré après s’être expatriés. « Mon expérience ne fait que renforcer l’idée qu’il s’agit du pays de toutes les opportunités. Nous avons pu gagner parce que nous travaillons ici. Nous allons investir sagement cet argent, » a déclaré. Tout en ajoutant qu’il ne se voyait pas vivre sans travailler.

Un million de dollars pour acquérir une maison ayant des chambres pour… des chèvres

Ce n’est pas une blague. Un américain de Caroline du Nord, qui vient de remporter 1 million de dollars à la loterie locale, a indiqué qu’il comptait, grâce à son jackpot, acheter une maison assez grande pour accueillir des pensionnaires plutôt curieux, à savoir 2 chèvres.

Le rêve de la fiancée de Bobby Murphy a toujours été d’avoir des chèvres. Pour beaucoup de gens, voir une chèvre dans leur salle à manger s’apparenterait plutôt à un cauchemar, mais pas pour ces habitants de Caroline du Nord, que certains auront vite fait de qualifier de « rednecks ». L’heureux gagnant a déclaré : « c’est un sentiment extra d’avoir gagné. Je pourrais acheter une maison dans laquelle ma fiancée aura suffisamment d’espace pour jouer et avoir ses chèvres. J’ai dû attendre de gratter la dernière case pour réaliser que j’avais gagné. J’ai déjoué toutes les probabilités, c’est incroyable. » Aussi incroyable que la destination future de cet argent, c’est indubitable !

Lorsqu’il s’est rendu au siège de la loterie de Caroline du Sud pour réclamer ses gains, il avait le choix entre deux options : soit empocher 50 000 $ par an pendant 20 ans, soit recevoir immédiatement 600 000 $. Comme le font la plupart des gagnants, il a choisi la seconde option… mais après que l’Oncle Sam ait perçu son dû, il ne lui reste « plus que » 417 000 $. De quoi s’acheter une étable… car on n’est pas des bêtes, quand même ! Que nenni…

« Précédent:
» Suivant:

A découvrir sur notre blog

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire. Soyez le premier!