Tirage-EuroMillions.net

Gain du jackpot du loto : attention à l’« euphorite » !

Des types de réactions par rapport au gain du jackpot du loto, il y en a autant que de grands gagnants. De ceux qui encaissent la nouvelle de façon placide, presque amorphe, à ceux qui expriment ostensiblement leur joie en criant et en bondissant dans tous les sens, les réactions sont aussi diverses que les couleurs de l’arc-en-ciel. En ce qui concerne Lou Te Keeti, un Néo-Zélandais retraité, cela c’est fini aux urgences de l’hôpital où les médecins lui ont diagnostiqué « une crise d’euphorie ».

Lou Te Keeti

À l’hôpital après avoir découvert le solde de son compte en banque

Ce n’est pas lorsqu’il a découvert qu’il était devenu millionnaire que ce sympathique retraité a fait un malaise, ou même lorsqu’il a reçu son chèque géant au siège de la loterie de Nouvelle-Zélande. C’est lorsqu’il a découvert que son compte en banque avait été crédité de la somme d’un peu plus de 4,8 millions d’euros, soit le montant du jackpot qu’il a eu la chance de remporter, que Monsieur Te Keeti s’est senti mal. Il a été transporté peu de temps après aux urgences de l’hôpital le plus proche, où heureusement les médecins n’ont rien détecté de grave. Le chanceux s’est tout simplement effondré sous le coup de l’émotion, venant enfin de réaliser en consultant le solde de son compte en banque qu’il était bel et bien devenu millionnaire.

De nombreux grands gagnants l’affirment : quand on remporte le jackpot du loto ou de l’EuroMillions, il faut du temps pour réaliser. Pour ce Néo-Zélandais, ce moment de la réalisation fut la consultation de son compte en ligne, comme il l’a expliqué au New Zealand Herald :

« Je n’y croyais pas vraiment jusqu’à ce que je vois mon compte en banque, » a-t-il déclaré. « Mais lorsque j’ai allumé mon ordinateur ce mercredi matin et que j’ai vu mes comptes en banque, la plupart d’entre eux étaient comme d’habitude, c’est-à-dire avec pas grand-chose dessus. Puis il y avait ce compte avec tous ces zéros. »

Il n’a pas fait son malaise immédiatement : il a tenté de poursuivre sa journée comme si de rien n’était. C’est lorsqu’il s’est rendu au supermarché local qu’il a commencé à sentir des palpitations dans son cœur. Une ambulance fut appelée, mais les médecins n’ont pas décelé de souci cardiaque. Après une nuit passée à l’hôpital, il est donc rentré chez lui. Les docteurs ont remis ses petits soucis de santé sur l’euphorie.

Le Néo-Zélandais, qui a des origines maories et qui est dans la septantaine, voulait offrir à sa femme une nouvelle maison. Mais celle-ci lui a dit qu’il « pouvait garder ses plans pour lui ». En touchant un mur de leur maison actuelle, elle a lui a dit : « une grosse maison chic, ce n’est pas nous, c’est ici chez nous ». Il faut dire que cette maison a une grande valeur sentimentale pour elle : elle a été construite avec les pins qui se trouvaient à côté des arbres à kiwis du terrain qu’ils avaient acheté juste après leur mariage.

Mais pas de souci, le retraité a d’autres idées en tête pour se faire plaisir : il va s’offrir une nouvelle voiture, des purs-sangs et se lancer dans une grande bataille juridique contre le gouvernement néo-zélandais pour avoir confisqué la terre de ses ancêtres. Et en parlant de bataille juridique, Ward Thomas s’apprête lui aussi à prendre le chemin du tribunal. Mais pas parce qu’il a gagné le jackpot. Plutôt parce qu’on le lui refuse…

La loterie refuse de lui payer 5 millions car c’est son fils mineur qui a acheté le ticket

Envoyer son fiston ou sa fillotte faire une course, quoi de plus banal. Sauf qu’ici et là, certains achats sont interdits aux mineurs, même si les commerçants ferment parfois les yeux ou sont trompés par des enfants faisant plus que leur âge.

Ward Thomas affirme qu’il avait envoyé son fils de 16 ans acheter des tickets à gratter dans une station-service en octobre dernier. L’adolescent a eu la main heureuse vu que parmi ces billets, l’un d’entre eux s’est avéré rapporter 5 millions de dollars. Mr Thomas père a donc fait les formalités auprès de la loterie de Californie pour toucher ce qu’il pensait être son dû. Mais, deux mois plus tard, on lui a signifié qu’il ne verrait jamais la couleur de l’argent de son jackpot car seules les personnes majeures ont le droit de jouer.

Mr Thomas va tenter de jouer la carte « tribunal » pour forcer la loterie de Californie à lui payer son jackpot. Il a également attaqué en justice la station-service qui a vendu le billet pour ne pas avoir vérifié l’âge du garçon et ne pas lui avoir signifié que seuls des adultes peuvent acheter des tickets à gratter. Du côté de la loterie de Californie on se refuse à faire tous commentaires tant que l’affaire est en cours.

 

Article publié le mardi 25 juillet 2017

A découvrir sur notre blog

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire. Soyez le premier!