Tirage-EuroMillions.net

Faire les poches de ses chemises peut rapporter des millions !

Faire la lessive n’est pas l’activité la plus exaltante de l’univers, surtout lorsqu’on est un vieux célibataire… pourtant, cette activité peut rapporter des millions. Tout comme faire les poches d’une chemise déjà portée qui n’a pas fait un petit passage rafraîchissant via la machine à laver, Jimmie Smith en est la preuve vivante. À 2 jours près, il a failli passer à côté d’un jackpot de plus de 24 millions de dollars alors que le ticket gagnant se trouvait dans une vieille chemise.

chemises

Lorsqu’on devient millionnaire grâce au loto, il y a de quoi être, déjà  en temps normal, déstabilisé, heureux, inquiet… bref, de passer par toutes les couleurs de l’arc-en-ciel émotionnel. Mais imaginez ce qu’il se passe lorsque cela arrive de cette façon, lorsque vous êtes à 2 doigts de passer à côté de la montre en or… Jimmie Smith, âgé de 68 ans, a bien failli rater la chance de sa vie à 48 heures près.

Un communiqué à la télévision sauve son jackpot du loto

Alors qu’il regardait les nouvelles à la télévision, il apprend via un communiqué que le loto est à la recherche d’un grand gagnant. Il se décide alors à aller faire les poches de ses pantalons, chemises et vestons de sa garde-robe. Alors qu’il tombe sur des tickets qu’il avait validés au printemps dernier, il découvre  à sa grande stupéfaction la combinaison gagnante dont on avait parlé à la télévision : les 5, 12, 13, 22, 25 et 35.

Lorsqu’il s’est rendu au siège de la siège de la loterie de New York, son jackpot était à 2 jours d’expirer. Comme il l’a expliqué aux officiels, il n’y a pas que les billets de ce tirage qu’il a retrouvé dans sa garde-robe : « je me suis retrouvé avec un paquet de billets, mais celui dont on avait parlé à la télévision en faisait partie. Pendant une minute, je suis resté dubitatif : est-ce que je vois bien ce que je vois ? Après quoi, j’ai dû passer ma tête par la fenêtre pour prendre quelques bouffées d’air frais. J’avais vraiment du mal à y croire, j’ai presque dû me convaincre que tout ceci était bien vrai, » a ajouté le grand gagnant.

Lorsqu’on lui a demandé pourquoi il prend autant de temps pour vérifier ses tickets, il a répondu qu’il avait pour habitude de reporter cette activité en se disant « qu’il le fera quand il aura le temps ». Une déclaration assez bizarre lorsqu’on sait que l’homme est un agent de sécurité… à la retraite. Mais qui sait, il y a des retraités très occupés !

Vu la latence entre le tirage et la réclamation du gain, le département de la sécurité du loto de New York a vérifié en long et en large qu’il ne s’agissait pas d’un escroc tentant de mettre la main sur le magot. Quelques jours plus tard, la légitimité de Monsieur Smith était bien établie : la nouvelle pouvait être officialisée.

Ce gain de plus de 20 millions est le fruit d’une longue persévérance : cela fait des décennies que Monsieur Smith achète des tickets de loto, que ce soit à New York ou dans le New Jersey. N’ayant jamais rien gagné de significatif, il avait presque abandonné l’idée d’un jour devenir millionnaire.

M. Smith a choisi, au contraire de l’immense majorité des gagnants, de recevoir son argent en 26 tranches annuelles d’un peu moins d’un million. Un choix d’autant plus bizarre vu son âge.

Tellement habitué aux arnaques, un chef a failli mettre l’e-mail qui lui apprenait qu’il était devenu millionnaire en spam !

Le spam est une véritable plaie, nos boîtes e-mails sont inondées de courriers indésirables qui peuvent parfois nous faire passer à côté de messages légitimes. Quand on reçoit un courriel ayant en titre « Félicitations, vous avez gagné », le réflexe de vouloir le marquer en spam est grand. Pourtant, quel autre message voulez-vous que l’Euromillions indique dans le titre de ses e-mails annonçant une bonne nouvelle ? Un truc du genre « Félicitations, vous avez gagné, ici c’est le véritable EuroMillions et pas des arnaqueurs nigérians » ? C’est un peu long… et de toute façon, les escrocs nigérians auraient vite fait de reprendre cette ligne (sans omettre d’ajouter l’une ou l’autre phôte d’ortografe) !

Quoi qu’il en soit, ce cuisinier a appris la bonne nouvelle alors qu’il était à Sainte-Lucie, d’où est originaire sa compagne. Pensant qu’il s’agissait d’un petit montant, il ne s’est pas emballé. Il a attendu son retour en Grande-Bretagne pour appeler Camelot, et apprendre la magnifique nouvelle.

Grâce à cet argent, le couple compte construire une maison sur l’île de Sainte-Lucie, un rêve qu’il nourrissait depuis un certain moment. Mais ils vont surtout aider financièrement un neveu de Catherinette, Messiah, qui est devenu paraplégique suite à un terrible accident de moto. L’argent servira également à rembourser toutes leurs dettes et à écourter leur carrière avant un probable départ à la retraite à Sainte-Lucie , l’une des îles du Vent des Caraïbes située à proximité de la Martinique, de la Barbade de Saint-Vincent et les Grenadines. Il y a pire endroit pour ses vieux jours…

Article publié le lundi 23 octobre 2017

A découvrir sur notre blog

Vos commentaires

🙂