Tirage-EuroMillions.net

Un beau geste pour la maman d’un enfant handicapé

La santé, c’est ce qui compte vraiment… Tout le monde le sait, mais il faut connaître un souci sérieux pour vraiment s’en rendre compte. Tout l’argent du monde ne peut rien contre les syndromes rares ou les soucis de santé irréversibles. Jenny McMillan le sait que trop bien alors que son enfant de 4 ans est atteint d’un syndrome neurologique très rare qui exige une prise en charge spéciale 24 heures sur 24.

Mme Bayford, gagnante de l’Euromillions, à la rescousse de cette maman

Si Mme McMillan n’a pas eu la chance de remporter la cagnotte du loto pouvoir prendre soin au mieux de son fils, elle a pu compter sur la générosité de Mme Bayford, qui a remporté il y a quelques années un jackpot mirobolant de l’Euromillions avec son mari dont elle est désormais séparée.

Jenny McMillan, qui a besoin d’une maison spécialement aménagée pour pouvoir s’occuper de son fils, va bénéficier d’un coup de pouce de la gagnante de l’Euromillions. Son fils est atteint d’une maladie neurologique extrêmement rare, le syndrome de duplication du MECP2. Il va désormais bénéficier d’un domicile complètement équipé pour faire face à ses besoins.

Pour ce faire, la société immobilière montée par Mme Bayford a fait l’acquisition d’une maison située à proximité du magasin que tient Mme McMillan. La maison a été complètement rénovée et transformée « en utilisant les meilleurs matériaux et la main-d’œuvre la plus qualifiée de la région » afin de convenir parfaitement aux besoins de la famille McMillan.

C’est lorsqu’elle a entendu parler de la levée de fonds de Jenny que Gillian Bayford a décidé de s’impliquer. Il faut dire que les 2 femmes sont presque voisines : leur affaire respective se trouve à 2 maisons l’une de l’autre.

Certes, le geste n’est pas totalement désintéressé vu que la gagnante de l’Euromillions percevra un loyer. Néanmoins, grâce aux économies réalisées au niveau des transformations prises en charge par Gillian, Mme McMillan va pouvoir utiliser l’argent des donations qui lui sont parvenues des 4 coins de Grande-Bretagne afin de fournir un traitement à son fils Blake. Elle a déclaré :

« Je fus totalement aux anges lorsque Gillian m’a proposé l’arrangement. Je devrai payer un loyer, mais rien ne l’obligeait à faire ce geste. Elle me fait une énorme faveur. J’étais en larmes lorsqu’elle m’a appris la nouvelle. Je lui suis tellement reconnaissante. Désormais, je vais pouvoir m’occuper de Blake dans un environnement sûr, ce qui compte énormément pour moi. Dans cette maison, je pourrais toujours avoir un œil sur Blake. Gillian m’a offert la tranquillité d’esprit. »

En effet, la maison privilégie les plans ouverts, ce qui signifie qu’elle n’aura plus à se tracasser lorsqu’elle doit se rendre dans un autre coin de la maison pour vaquer à ses occupations.

Mme Bayford, qui n’hésite pas à mettre la main au portefeuille lorsqu’il s’agit d’aider les enfants en difficulté, est particulièrement ravie d’avoir pu donner un coup de main à cette famille qui vit dans sa ville natale. Et quelle plus noble cause que les enfants ?

Les Weir déjà à l’étroit dans leur manoir écossais

Les Weir, qui ont empoché le plus gros jackpot de l’Euromillions de l’histoire de la Grande-Bretagne, avaient fait comme la plupart des grands gagnants après avoir décroché la timbale : ils avaient acheté la maison de leurs rêves, ou du moins c’est ce qu’ils croyaient à l’époque. Seulement un mois après avoir touché l’argent de la loterie européenne, ils signaient chez le notaire pour l’achat d’une propriété valant 850.000 livres.

Après des années passées à améliorer la propriété, ils ont néanmoins décidé de la quitter pour emménager dans une autre maison dont ils avaient fait l’acquisition plus tard, en 2014, d’une valeur de plus de 3 millions de livres. Leur ancienne maison a été vendue pour 1,4 million de livres.

Mais les Weir ne se contentent pas d’investir dans l’immobilier, pour le plaisir et pour faire fructifier leur capital. Ils sont également célèbres pour être plus qu’à leur tour généreux. Pour ce faire, ils ont d’ailleurs monté une fondation, le Weir Charitable Trust, qui a déjà donné plus de 6 millions de livres à différentes bonnes causes, toute écossaises. Ce patriotisme les a d’ailleurs poussé à soutenir la campagne pour l’indépendance de l’Écosse.

Grand supporter du célèbre club de football Partick Thistle, Mr Weir, ancien cameraman, n’a pas hésité à lui donner 1 million de livres afin d’effacer les dettes du club ainsi que pour monter un centre de formation.

Article publié le mardi 13 décembre 2016

A découvrir sur notre blog

Vos commentaires

Yé né rien gané cé soar! 🙁

Buone yance a tousse paour vendardi!! 🙂