Tirage-EuroMillions.net

Anonymat des gagnants : pour ou contre ?

Article publié le lundi 15 avril 2019

En fonction des pays, voire même des Etats, les grands gagnants du loto, de l’EuroMillions, du PowerBall et autres jeux de tirages n’ont pas toujours le choix de rester anonymes après avoir décroché un jackpot. Aux États-Unis, de nombreux états obligent les joueurs à révéler leur identité. Mais cela pourrait changer, vu les soucis que peuvent engendrer le gain d’une cagnotte de plusieurs dizaines, voire centaines de millions de dollars.

Prouver que les jeux sont transparents a un prix

Que l’on soit dans le camp de ceux qui souhaitent préserver l’anonymat ou rendre public le nom des gagnants, il y a à boire et à manger. Rendre public le nom des chanceux qui ont remporté un jackpot permet de prouver que les tirages ne sont pas truqués, que tout le monde a sa chance. De l’autre, ce n’est pas parce qu’on joue au loto ou à l’EuroMillions que l’on doit avoir sa photo dans les journaux, à moins qu’il s’agisse d’une volonté personnelle. C’est sur base de ces arguments que les élus locaux de nombreux Etats américains sont en train de débattre. Selon AP, 9 d’entre eux souhaitent permettre aux gagnants qui le souhaitent de rester anonymes après avoir gagné un jackpot.

Les partisans de l’anonymat estiment néanmoins que derrière l’argument de la transparence se cache une raison beaucoup plus commerciale : en publiant les noms des gagnants, en étalant leur bonheur et leur allégresse dans la presse, ils suscitent indubitablement des vocations… C’est bon pour les ventes, c’est de la publicité gratuite et efficace.

Parmi ces 9 États, il y a l’Arizona qui réfléchit à la question. Actuellement, il n’y a que 5 États qui permettent aux gagnants de préserver leur anonymat. Tandis que dans d’autres, cette possibilité existe, mais uniquement après avoir créé la structure juridique du trust. En Virginie, le gouverneur a déjà signé une loi permettant aux gagnants de plus de 10 millions de dollars de rester anonymes. En Arkansas et dans le Connecticut, des propositions similaires ont été avancées pour ratification, mais ont été rejetées par les élus. Il y a quelques semaines, le même sort a été réservé à cette proposition au Nouveau-Mexique, qui a préféré privilégier la transparence au respect de la vie privée des gagnants.

« Le gouverneur est très sensible aux arguments des partisans de l’anonymat, notamment en raison du fait que certaines personnes mal intentionnées pourraient en profiter pour abuser du gagnant lorsque son identité est révélée, » a déclaré le porte-parole du gouverneur. « Mais, d’un autre côté, les Nouveaux-Mexicains doivent avoir confiance en la loterie, » a-t-il ajouté. Du côté de la loterie en elle-même, on n’a pas pris de position. Elle a néanmoins insisté sur le besoin de « garantir la transparence, car sans intégrité il ne peut y avoir de loto. Et la seule façon de garantir cette transparence, c’est de montrer les gens qui ont gagné le jackpot, » a-t-elle déclaré.

Dans certains états, on a proposé de retarder la publication des noms des gagnants de 3 mois. Mais selon de nombreux partisans de l’anonymat, c’est largement insuffisant. Extorsions, kidnapping, cambriolage… les risques sont nombreux.

Récemment, une gagnante a obtenu de préserver son anonymat après avoir saisi un tribunal du New Hampshire. Cet Etat a prévu la solution du trust, mais dans la précipitation elle avait signé le ticket gagnant de son nom, ce qui signifie qu’elle était obligée de le réclamer en son nom propre. En Caroline du Sud, l’anonymat est permis. C’est pourquoi on ne sait rien de ce gagnant qui a empoché 1,5 milliard de dollars brut en 2018.

Malédiction de l’EuroMillions : encore un divorce après 38 ans de mariage

Voici encore un couple qui n’aura pas survécu un méga jackpot de l’EuroMillions. Cette fois, c’est autour de Colin et de Chris Weir de se séparer quelques années après avoir gagné la timbale. Vous vous en rappelez peut-être, c’était en juillet 2011. Les Weir, originaires d’Écosse, empochaient plus de 160 millions de livres sterling. Aujourd’hui âgé de 71 ans pour Monsieur et de 62 ans pour Madame, le couple se sépare après 38 ans de mariage.

Selon la presse locale, cela fait des mois qu’ils sont séparés de fait. Dans leur petit patelin de naissance, Largs, les ragots concernant leur séparation circulent depuis l’été dernier. Si bien qu’il s’agissait d’un secret de polichinelle, selon certains. Le temps les aurait séparés. Dans un communiqué, les 2 futurs ex-mariés ont confirmé vivre chacun de leur côté depuis un moment.

Ils sont connus pour avoir financé le parti nationaliste écossais, qui milite pour l’indépendance de l’Écosse. Colin Weir est également un grand fan du club de football de Partick Thistle, dans lequel il a injecté 1 million de livres. Il a également financé l’académie des jeunes de ses couleurs favorites.

« Précédent:
» Suivant:

A découvrir sur notre blog

Vos commentaires

Bonjour. Je suis POUR l’anonymat.

oui