Tirage-EuroMillions.net

Un député ukrainien spécialiste du loto… 3 gains en un an !

Certains pays de l’Est sont souvent associés à la mafia. Ce que l’on pourrait qualifier de cliché se vérifie malheureusement dans moult situations, et dans le cas de l’Ukraine c’est le loto national qui est au centre d’un scandale.

millionnaire

Depuis l’année dernière, tous les élus et les fonctionnaires ukrainiens sont tenus de déclarer leurs revenus dans une base de données afin d’en rayer la corruption endémique qui sévit dans ce pays. Lorsque les représentants de l’État se sont exécutés pour la première fois l’année dernière, les Ukrainiens furent littéralement choqués de découvrir le patrimoine de certains élus : des centaines de milliers de dollars en liquide, des flottes entières de voitures de luxe ainsi que de grandes propriétés foncières… Au moins, on ne peut pas leur reprocher d’avoir tenté de dissimuler des choses ! Ou alors c’est encore pire, qui sait…

C’est ainsi qu’on a appris qu’Oleg Lyashko, leader du parti populiste radical qui se présente en tant que représentant du petit peuple, a déclaré posséder une propriété immobilière dans le quartier le plus huppé de la capitale ukrainienne, Kiev, tandis qu’il possède plus d’un million de dollars en liquide alors que le salaire mensuel en Ukraine est de… 267 $.

Comment ce Lyashko a-t-il bâti un tel patrimoine ? Apparemment, il a, notamment, de la chance au loto. Beaucoup de chance, vu qu’il a déclaré avoir gagné 3 fois en 2016 pour un montant de plus de 22.000 €.

La découverte de cette information a littéralement choqué les Ukrainiens, qui ne se sont pas fait prier pour réagir de façon sarcastique sur les réseaux sociaux. Un ancien député a également demandé publiquement qu’une enquête soit diligentée. Lyashko n’a pas réagi à l’information, tandis que l’agence anticorruption ukrainienne, la NAZK, est également restée muette dans ce dossier.

Evgen Zhovtyak, ancien élu du Parlement ukrainien, a déclaré à la chaîne 112 TV : « gagner 3 fois d’affilée ce n’est possible que dans la fiction ». Sauf quand les tirages sont truqués et que certaines personnes bien placées reçoivent des tuyaux… une accusation qu’il lance à demi-mots : « je pense qu’il y a toutes les raisons du monde pour que les autorités responsables du maintien de l’ordre s’intéressent à ce cas, et déterminent si cette loterie est une organisation frauduleuse qui permet uniquement à des politiciens du rang de Lyashko de gagner, » a-t-il déclaré.

La loterie nationale ukrainienne a quant à elle réagi :

« Les informations concernant les gagnants du loto et les données personnelles de joueurs spécifiques sont des informations confidentielles en vertu de la législation actuelle, elles ne peuvent être dévoilées sans l’accord des joueurs. »

Un communiqué qui n’a pas vraiment le goût de démenti et qui ne fera qu’attiser les rumeurs les plus folles !

Une arnaque au ticket à gratter en Australie

Malgré tous leurs défauts, s’il y a bien une qualité qu’on ne peut pas nier aux escrocs, c’est l’inventivité. Dernière méthode en date pour arnaquer de pauvres citoyens crédules, et notamment parmi les populations les plus âgées : le faux ticket à gratter.

L’arnaque fonctionne de la façon suivante : des margoulins envoient par courrier de faux tickets à gratter, qui sont systématiquement gagnants. Lorsque les personnes qui reçoivent ces tickets les grattent et découvrent qu’ils ont gagné, on leur demande ensuite de payer des frais pour une raison quelconque (pour effectuer un virement international, etc.). Bien entendu, après avoir payé ils ne voient jamais la couleur de l’argent.

Il n’y a pas de grande différence avec les arnaques par email, mais ici la présence physique du ticket permet d’abaisser la vigilance de nombreuses personnes. Et même si elles n’envoient pas d’argent, certaines victimes peuvent se mettre à dépenser plus qu’à l’accoutumée, pensant avoir bientôt une rentrée d’argent. C’est notamment ce qui est arrivé à Coralee Bradley, qui avait soi-disant gagné 190.000 $ (oui, 190.000, allez savoir pourquoi). Mais elle a fini par reprendre ses esprits et comprendre que quelque chose n’était pas normal.

En Australie, plus de 280.000 $ ont été ainsi escroqués. Mais il ne s’agit probablement que de la partie immergée de l’iceberg étant donné qu’il s’agit des montants des personnes escroquées qui ont porté plainte. Elles sont probablement nombreuses à ne pas oser le faire, de peur du ridicule ou de l’inutilité de la démarche, si bien que calculer avec précision les montants arnaqués est impossible.

Comme le rappelle le président de la commission des consommateurs d’Australie : « à chaque fois que quelqu’un vous affirme que vous avez gagné quelque chose, mais qu’on vous demande de l’argent avant de vous donner ce à quoi vous avez droit, c’est qu’il y a quelque chose de pas net. »

Article publié le lundi 30 octobre 2017

A découvrir sur notre blog

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire. Soyez le premier!