Tirage-EuroMillions.net

Une belle retraite grâce à l’EuroMillions, mais sans excès

Article publié le lundi 10 décembre 2018

Ceux qui rêvent de gagner au loto ou à l’EuroMillions ont tendance à dépenser sans compter lorsque la chance leur sourit. Mais un couple écossais de Dundee vient de révéler que malgré un jackpot de plus de 60 millions remportés durant l’été 2018, il continue de faire la chasse aux bons de réduction et à collecter les points de fidélité.

loto : 33 ou 38 ?

Fred et Lesley Higgins sont devenus millionnaires en août dernier grâce à une sélection automatique. Âgés respectivement de 69 et de 57 ans, ils refusent néanmoins de jeter l’argent par les fenêtres en continuant d’être à l’affût des bonnes affaires.

Cependant, ce couple fidèle qui est marié depuis plus de 35 ans a tout de même consenti une dépense conséquente, à savoir près d’un demi-million pour l’achat d’un nouveau Penthouse avec vue sur le fleuve Tay. Ils se sont également offerts une Audi A5 et une BMW histoire de renouveler leur parc automobile. L’ancienne Volvo n’a pas été pour autant éjectée de leur parking.

Les 2 gagnants les pieds bien sur terre ne se sont offerts qu’un voyage, en direction de Malte afin d’assister un mariage familial.

Economes, ils n’arrivent pas à perdre leurs habitudes

Lesley Higgins a déclaré : « Le penthouse fut un achat impulsif. La prochaine fois nous prendrons davantage notre temps. Nous aimons toujours faire de bonnes affaires. Ce n’est pas parce qu’on a de l’argent qu’il faut le jeter par les fenêtres. »

Elle a déclaré au quotidien britannique The Sun : « Avant je faisais tous mes achats pendant les soldes et les promotions. Je repérais des sacs, des chaussures que je voulais, et je ne cessais de regarder les prix afin de profiter d’une réduction. C’était devenu une seconde nature, à notre âge nous n’allons plus changer.

C’est quand même bizarre, nous n’avons aucune dette, on peut s’offrir presque tout ce que l’on veut, mais on réfléchit à 2 fois avant de faire tout achat. C’est dingue quand on y pense. Par exemple je continue d’utiliser les bons de réduction au supermarché, à donner ma carte de fidélité afin de profiter de ristournes. Des fois je me demande pourquoi je continue à le faire, ça n’a pas de sens. »

Peu de temps après avoir décroché la timbale de l’EuroMillions, Madame Higgins fut mortifiée lorsqu’elle a gagné à la tombola d’une association caritative. Elle a refusé de recevoir son prix.

« Il n’y a rien de plus difficile que d’essayer de ne pas gagner. J’espérais que ça ne tombe pas sur moi, et c’est arrivé. J’ai dû me résoudre à accepter le prix (un panier de produits d’une ferme locale), mais je l’ai donné à ma voisine. »

Monsieur Higgins, qui était vendeur de voitures avant de prendre sa retraite, continue de tenter sa chance au loto malgré son jackpot de l’EuroMillions. Il a déclaré : « Pouvez-vous imaginer ce que penseraient les gens si je devais encore gagner. La semaine après avoir gagné les 58 millions j’ai encore gagné 25 livres grâce à un ticket acheté précédemment. Ma femme me dit d’arrêter, que la foudre ne tombe jamais 2 fois au même endroit. »

Mme Higgins a tout de même confessé avoir acheté un sac à main plus de 1000 € de chez Harrods après un séjour de shopping à Londres.

Et dire que tout ceci aurait pu ne pas arriver. C’est en effet le ticket de ce couple qui avait été déchiré et mis à la poubelle par erreur par un caissier distrait. Après une période de vérification plus longue que la normale, Camelot avait tout de même fini par leur accorder leur jackpot.

Avec ce montant, ce couple s’est hissé à la seconde place du classement des plus grands gagnants d’Écosse, loin derrière Colin et Christine Weir qui ont gagné plus de 160 millions en 2011.

Millionnaires, ils retournent dans leur maison achetée 2000 livres il y a 57 ans

Dennis et Shirely Banfield, âgés respectivement de 87 et de 83 ans, ont gagné au loto la coquette somme de 18 millions de livres en février dernier. Au lieu de s’offrir une maison flambant neuve, les retraités ont préféré rénover de fond en comble la maison dans laquelle ils ont passé toute leur vie.

Afin de ne pas être dans les travaux, le couple a vécu dans un petit hôtel du coin à 75 € la nuit.

Ils expliquent : « nous avons décidé de rester dans notre maison, par contre nous avons décidé de refaire l’intérieur de A à Z. Nous connaissons le coin, les voisins ne savent pas nous épier, nous avons une belle grande allée de garage. Ce n’est pas encore totalement terminé, et nous voulons être à la maison pour Noël. » Achetée 2000 livres seulement au début des années 60, la maison en vaut plus de 300.000 aujourd’hui.

A découvrir sur notre blog

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire. Soyez le premier!