Tirage-EuroMillions.net

Il pense avoir gagné le jackpot, mais ce n’est qu’un canular (vidéo)

Les petits farceurs qui fréquentent assidûment les magasins de farces et attrapes savent qu’il est possible de trouver dans ce genre de commerce spécialisé de faux tickets de loterie qui, vous l’aurez deviné, sont gagnants à tous les coups, et pas pour de petits montants. C’est armé de ce genre de billet que des travailleurs ont piégé un de leurs collègues. Non seulement il s’est fait avoir en beauté, mais toute la scène a été immortalisée en vidéo. Hilarant ou cruel ? Chacun se fera son opinion !

Gary Boon

Hé les gars, je viens de gagner 100 000 livres !

Certains diront qu’il s’agit de l’arroseur arrosé, vu que Gary Boon (à ne pas confondre avec Danny Boon…) exerce la profession de vendeur, dans laquelle tout est bon pour embobiner afin de conclure une vente. Alors qu’il fêtait son départ de la société dans un pub du Nottinghamshire, ses collègues lui ont remis en guise de présent une enveloppe contenant des tickets à gratter et autres billets de paris. Dans le lot, il y avait un faux ticket de loterie d’une valeur supposée de 100 000 livres. Bien entendu, quand on y regarde de plus près il est facile d’identifier qu’il s’agit d’un fake vu que c’est écrit (en petits, certes, mais c’est mentionné). Mr Boon, qui ne devait pas en être à sa première chopine, n’y a évidemment vu que du feu.

Dans la vidéo, on peut le voir assis sur le tabouret du pub en question, en train de gratter le ticket pour découvrir qu’il a décroché la timbale, complètement abasourdi. Il n’ose pas exprimer sa joie de façon trop ostensible car il se trouve, selon ses dires, dans un « troquet pas des plus reluisants ». Ses amis, au bord de la crise de fou rire, laissent durer la scène autant que possible pour lui annoncer ensuite qu’il s’est fait piéger comme un bleu en s’esclaffant. Pas rancunier pour un sou, le vendeur réagit avec le sourire, même s’il est manifestement déçu.

Lorsqu’il découvre le montant de son gain, il se tourne vers ses amis et leur dit : « les gars, je dois vous interrompre. Je viens de gagner 100 000 livres. » Ils jouent le jeu avec les « oh mon dieu » traditionnels. La suite, vous la connaissez.

C’est un collègue de 24 ans qui a filmé toute la scène. Avec deux autres acolytes, ils ont eu l’idée d’acheter ce faux ticket sur eBay, comme il l’a expliqué :

« Après le travail, nous sommes tous rendus au pub, où on lui a offert de quoi grignoter ainsi que quelques verres. On lui a également remis une carte d’au revoir et des tickets à gratter. Il a commencé par les vrais, puis il est arrivé au faux ticket. J’ai filmé toute la scène à son insu.

On discutait entre nous, il nous a alors interrompus en nous disant ‘les gars il faut que je vous parle’. Vu qu’on n’était pas dans le troquet le plus recommandable, il nous a dit par après qu’il avait préféré murmurer à nos oreilles pour ne pas qu’on lui vole son billet.

Il nous a dit j’ai gagné, il a pris sa tête entre ses mains. Il a cru qu’il allait pouvoir rembourser son crédit hypothécaire. Lorsqu’il a compris qu’il n’avait pas gagné, il avait les larmes aux yeux, même s’il affirme qu’il ne pleurait pas. Nous, on ne pouvait plus arrêter de rire, moi j’en ai vraiment pleuré de rire. Pendant un moment je me suis senti coupable mais il l’a vraiment bien pris.

On lui a offert une nouvelle pinte, il nous a donc pardonné. De plus, il a gagné 30 livres sur une course de chevaux, même si ce n’est pas vraiment la même chose. »

Et vous, qu’en pensez-vous ? Est-ce une bonne blague ou est-ce cruel ? Comment auriez-vous réagi à la place de ce pauvre bougre ?

Il empoche 177 millions, et là ce n’est pas une blague !

D’autres ont eu plus de chance. Dans l’Arkansas, un homme de 71 ans a remporté la coquette somme de 177 millions de dollars. Brûlant la politesse à tous les joueurs de l’État du Midwest, c’est en fait un joueur du Texas voisin qui a raflé la mise. Même si Monsieur Cantu vit à Lubbock, qui est à l’opposé de la frontière avec l’Arkansas. Il était simplement sur place pour le travail, la construction étend un secteur requérant de la mobilité. C’est son fils qui s’est présenté à la cérémonie de remise du chèque géant.

Il a dévoilé qu’il s’était rendu avec son père dans la station-service où il a acheté le billet. Ils ont demandé à la caissière, qui lui avait vendu le ticket gagnant, s’ils connaissaient l’identité de l’heureux élu, elle lui a répondu qu’ils pensaient bien l’avoir identifié. M. Cantu lui a alors répondu qu’ils s’étaient trompés, « car le gagnant vous l’avez en face de vous ». Elle ne l’a pas cru. Après lui avoir présenté une photo du ticket gagnant, la caissière a fondu en larmes. Elle a reçu un cadeau sous forme de cash, sans qu’on sache le montant de la somme.

Avant de réclamer son gain, la famille Cantu a bien préparé son coup. Elle s’est entretenue avec un avocat et un conseiller financier, notamment. Ils se sont même rendus dans la ville où le chèque serait remis afin de déterminer dans quelle banque il serait déposé.

Cela fait 30 ans qu’ils jouent régulièrement, allant parfois jusqu’à dépenser 180 $ en un jour. Aujourd’hui, cette persévérance a payé.

 

Article publié le dimanche 14 mai 2017

A découvrir sur notre blog

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire. Soyez le premier!