Tirage-EuroMillions.net

Loto : une première tentative qui se mue en coup de maître

Même si on est content pour lui, la nouvelle de ce gagnant qui a remporté 50 millions de dollars australiens au PowerBall, l’un des lotos auquel il est possible de jouer au pays des kangourous, a de quoi laisser songeur ceux qui jouent religieusement depuis des décennies et qui n’ont jamais empoché plus que quelques dizaines d’euros ou de dollars. Ce faisant, cet anonyme de 30 ans a une nouvelle fois justifié le célèbre slogan de la FDJ : 100 % des gagnants ont tenté leur chance. Et cet exemple le prouve, la régularité n’est pas toujours un critère !

beaucoup d'argent...

Un Australien au chômage gagne 50 millions alors qu’il jouait pour la première fois

Pour cet « Aussie », toutes les planètes se sont alignées afin de lui faire remporter la timbale. Non seulement il a trouvé les six bons numéros, mais il fut le seul à émerger au premier rang de ce tirage de mai. Résultat des courses, il est devenu multimillionnaire en moins de temps qu’il faut pour le dire alors qu’il validait pour la première fois de sa vie un ticket de loto.

Cerise sur le gâteau, il est au chômage. Âgé de 30 ans, le grand gagnant a souhaité préserver son anonymat, comme la loterie de Nouvelle Galles du Sud le lui permet. Ce sont les responsables de la communication du loto qui ont appris à ce chanceux qu’il avait gagné. Lorsqu’il a pris connaissance de la bonne nouvelle, il a failli perdre connaissance. D’après Nine News, il aurait déclaré : « je ne sais pas quoi faire. Que dois-je faire ? Dois-je appeler ma mère ? Dois-je embrasser ma femme ? Que dois-je faire maintenant ? »

Visiblement déboussolé, la confusion de cet habitant de l’ouest de Sydney ne s’est pas arrêtée là : « il n’y a qu’un gagnant et c’est moi ? C’est bien ce que vous êtes en train de me dire ? On mon Dieu, je n’arrive pas à y croire. »

La générosité est au menu du restaurant qu’il va ouvrir

Le grand gagnant a indiqué qu’il envisage de donner une partie de son pactole de 50 millions de dollars australiens à des amis et à des membres de sa famille. Ensuite, il va ouvrir son propre restaurant, qui offrira 50 % des repas servis à des nécessiteux.

« Je n’ai pas besoin de faire du profit, il y a des sans-abri, des étudiants qui ont du mal à nouer les deux bouts, des gens dans le besoin, » a-t-il déclaré. Cet habitant de Sydney était sans emploi depuis 2016. C’est sur Internet qu’il a acheté son ticket gagnant.

Une histoire similaire pour l’EuroMillions, même si le gain est moins mirifique

Un soudeur d’Enfield, à Londres, a connu une fortune similaire, même si le montant concerné est bien moindre que celui du joueur australien. Valentin Zafirov, qui tentait pour la première fois de sa vie sa chance à l’EuroMillions via une plate-forme en ligne, a gagné un quart de millions d’euros. Une belle somme qui va mettre du beurre dans les épinards, certes, mais pas de quoi flamber non plus, surtout lorsqu’on connaît la propension des joueurs à investir dans l’immobilier : à Londres, avec 250 000 € vos options sont très limitées…

Sans cracher dans la soupe, le soudeur anglais a quand même admis avoir eu un petit regret en apprenant son gain. Il a déclaré : « lorsque j’ai pris connaissance des résultats, j’étais vraiment très heureux, mais je dois admettre que j’étais obnubilé par la pensée d’avoir été à un chiffre de gagner plus de 20 millions. Je suis soudeur de métier, et je peux vous dire que cela a fait des étincelles lorsque j’ai appris la nouvelle. »

Il poursuit : « cela va complètement changer ma vie. J’adore mon métier et je n’ai pas l’intention d’en changer, mais cela va changer ma vie et celle de ma famille. »

Article publié le mercredi 17 mai 2017

A découvrir sur notre blog

Vos commentaires

Impossible en France d avoir des infos sur les gagnants. Ok anonymat mais pourquoi pas d interview en ligne ou article. Frequence. Mise. Jeu flash ou habituelle etc..