Tirage-EuroMillions.net

Loto : son désir de protéger son anonymat lui coûte 14.000 $ par jour

Il y a quelques semaines, une habitante du New Hampshire a gagné la somme extraordinaire de 559 millions de dollars au jeu de loto Powerball. Afin de protéger son pactole, elle a suivi les recommandations que l’on donne habituellement aux gagnants, à savoir de signer le verso du ticket. Mais, en prenant cette mesure de précaution, elle ignorait qu’elle mettait fin à toutes ses chances de protéger son anonymat…

chance au loto

Aux États-Unis, les États disposent de lois propres en ce qui concerne les modalités des jeux de loterie comme le loto. Et en ce qui concerne la législation du New Hampshire en la matière, il est prévu que le nom, la commune de résidence et le montant remporté par chaque gagnant sont des informations publiques. En théorie il n’y a donc pas moyen d’échapper à la publication de l’information. Il existe néanmoins un itinéraire bis qui permet de contourner le problème : monter d’abord une entité légale qui se chargera de récolter les gains en son nom tout en préservant l’identité du bénéficiaire.

Mais la gagnante ignorait toutes ces subtilités de la loi. En signant son ticket de loto de son nom, elle empêchait de facto la possibilité de rester anonyme. Du côté des autorités du PowerBall on comprend bien la problématique de cette dame, mais elles sont tenues de respecter la loi, comme elles l’ont fait savoir via la publication d’un communiqué officiel.

Mais la gagnante ne perd pas courage : elle a décidé de porter l’affaire devant le tribunal via son avocat. Celui-ci a déclaré :

« La gagnante réside de longue date dans le New Hampshire, il s’agit d’une personne qui est très active dans sa communauté. Elle souhaite pouvoir poursuivre son travail en tant que membre engagée de sa communauté. Avoir la possibilité de faire ses courses ou de participer à des événements publics comme tout le monde, sans avoir l’étiquette de celle qui a gagné 1/2 milliard de dollars, ou de devenir la cible de sollicitations.

Elle a l’intention de donner une partie de ses gains à une association caritative qui répand le bien dans le monde. Elle souhaite devenir un témoin silencieux de ces bonnes œuvres en évitant de passer sous le feu des projecteurs ou de tomber dans les ennuis, comme certains anciens gagnants de la loterie. »

14.000 $ d’intérêts perdus chaque jour qui passe

En attendant le verdict du tribunal, la situation est bloquée. Cela signifie que la loterie possède toujours le méga jackpot de la gagnante. Son avocat a ainsi relevé que le temps ne joue pas en sa faveur : « chaque jour de report de la décision, cela signifie que ma cliente perd 14.000 $ d’intérêts sur base d’un jackpot net de 268 millions de dollars. »

L’audience a déjà eu lieu, mais le juge doit encore rendre sa décision. Cela fait désormais plus d’un mois que la situation est bloquée : la gagnante avait gagné sa super cagnotte à l’occasion du tirage du 6 janvier 2018.

En attendant, la chanceuse a déjà pris ses dispositions : une entité légale a été créée par l’entremise de son avocat. Reste à savoir le trust sera autorisé à percevoir les fonds ou si la gagnante devra les réclamer en son nom propre et voir ainsi son identité être révélée sur la place publique.

On espère pour elle que le juge tranchera en sa faveur. Car dans le cas contraire, la perception de ses centaines de millions de dollars risque d’avoir un goût amer. Il n’y a pas qu’elle qui est passablement impatiente : l’épicerie dont l’histoire remonte à plus de 100 ans qui a vendu le ticket gagnant a droit à un bonus de 75.000 $ pour avoir émis le précieux sésame. Mais pour le percevoir, il faut que les gains aient été préalablement versés. Le petit magasin a néanmoins déjà amplement profité de ce coup du destin. Loin de vouloir préserver son anonymat, l’épicerie a bénéficié d’une publicité gratuite qui lui a amené énormément de clients, désormais convaincus qu’il s’agit d’un point de vente porte-bonheur.

Encore du rififi autour d’un ticket de loterie en Thaïlande

Au pays du Sourire, les jeux de loterie sont omniprésents. À chaque coin de rue, ou presque, vous pouvez acheter des tickets à des vendeurs ambulants. Malheureusement, quand il y a de l’argent en jeu les querelles ne sont pas loin, peu importe où vous vous trouvez sur le globe. Récemment, une dispute a déchiré un ancien policier à la retraite et une enseignante, qui jurent de leurs grands dieux, et c’est le cas de le dire, être le gagnant légitime d’un jackpot de plusieurs millions de bahts.

Pour tenter de clarifier le conflit, le policier a effectué un rituel religieux. Il a ainsi juré être le gagnant légitime. S’il a menti, il devrait être frappé de malheur par des entités surnaturelles. Par contre, s’il a dit la vérité, il sera protégé. Après avoir terminé le rituel, sa rivale est néanmoins arrivée à l’autel de Kanchanaburi où a eu lieu la cérémonie. Elle n’a pas hésité à en faire de même.

En octobre dernier, l’enseignante à la retraite avait acheté 5 tickets de loterie, qu’elle avait perdus. Les tickets auraient été trouvés par l’ancien policier, qui aurait alors touché le jackpot de 30 millions de bahts.

Malgré cette cérémonie ayant invoqué la justice divine, l’affaire est également dans les mains de la justice des simples mortels, qui devra définitivement trancher le litige.

Article publié le lundi 19 février 2018

A découvrir sur notre blog

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire. Soyez le premier!