Tirage-EuroMillions.net

Loto : près d’un tiers des gagnants américains se déclarent en faillite personnelle

La chance au loto ou à l’EuroMillions peut être un couteau à double tranchant. En ce qui concerne les Américains qui ont remporté un jackpot à l’un des grands jeux de tirage auxquels on peut jouer au pays de l’Oncle Sam, le bonheur est souvent de courte durée pour l’Américain moyen.

Fête

Des études ont démontré que les gagnants de la loterie ont plus de chance de se déclarer en faillite personnelle dans les 3 à 5 ans à venir par rapport à un autre concitoyen ordinaire.

En fait, près d’un tiers des gagnants de la loterie se déclare en faillite personnelle, mais ce n’est pas tout. Cette débâcle financière est souvent accompagnée de dépression, d’abus d’alcool et de toxicomanie. Et si cela ne suffisait pas, cela débouche aussi souvent vers l’isolation sociale, parfois même des propres membres de sa famille.

Cela n’empêche pas l’immense majorité des Américains d’être envahis de sentiments divers, comme l’excitation ou la jalousie, lorsqu’ils entendent les histoires relatant l’expérience des grands gagnants. Dans les premières semaines ils sont toujours sur leur petit nuage, les perspectives semblent incroyables. Par exemple, l’histoire la plus récente qui a fait rêver l’Amérique est celle du super tirage de mars du Mega Millions, qui a permis à un seul gagnant d’empocher la somme mirifique de 521 millions de dollars dans le New Jersey. Il s’agit du 4e plus gros jackpot de l’histoire des grands gagnants des États-Unis.

La pression d’être riche, un mal réel qui attend les gagnants du loto et de l’EuroMillions

La pression engendrée par le gain d’une telle somme d’argent est parfois suffisante pour plonger quelqu’un dans la dépression, surtout lorsque le grand gagnant est mis sous le feu des projecteurs des médias. Cette médiatisation fait que de nombreuses personnes qu’il rencontre deviennent subitement des candidats pour entrer dans son cercle de « meilleurs amis », en espérant obtenir une petite part du gâteau.

Cette vérité a poussé certains grands gagnants à vouloir protéger leur anonymat. Le jackpot de mars du Mega Millions en est un parfait exemple. Mais ce n’est pas facile. Le New Jersey, comme de nombreux Etats américains, complique la vie des chanceux qui souhaitent ne pas faire l’objet de l’attention des médias vu que la loi interdit de réclamer de façon anonyme son jackpot.

Un autre jackpot massif remporté en janvier dans le New Hampshire a poussé son bénéficiaire à se battre pour préserver son anonymat. En invoquant des craintes concernant sa sécurité, le gagnant a requis l’anonymat. La justice lui a donné gain de cause.

Mais la sécurité est loin d’être le seul souci des grands gagnants du loto. La plupart de ces gens ne sont pas équipés pour gérer des sommes de plusieurs millions. Il n’est donc pas rare que cette fortune subite débouche sur un désespoir soudain. Des dépenses inconsidérées aux mauvaises décisions d’investissement en passant par les pièges tendus par les arnaqueurs professionnels : voici quelques-unes des embûches qui attendent les grands gagnants.

Une histoire bien connue est celle d’un gagnant de Virginie de l’Ouest. En 2002, il a remporté 315 millions de dollars au PowerBall. 4 ans plus tard il n’avait déjà plus rien. Parmi ces péripéties, il y a le vol de 545.000 $ en cash qui se trouvaient dans le coffre de sa voiture, ou encore des poursuites judiciaires concernant des dettes de jeu.

Il est très difficile pour des personnes sans expérience de gérer de telles fortunes.

« Le gagnant typique du loto est un ouvrier qui se retrouve avec des dizaines de millions, dont le nom est publié dans de nombreux médias à travers le monde. Comment voulez-vous que ces gens agissent de façon responsable, il s’agit d’une attente irréaliste, » a déclaré Me Stoltmann, qui a pour client de nombreux gagnants de la loterie.

Bien sûr, les avocats et les gestionnaires de fortune se font un plaisir de compter ces gens parmi leurs clients. On peut vouloir gérer son argent soi-même, mais c’est rarement une stratégie gagnante.

Jason Kurland, qui se définit lui-même comme l’avocat le plus populaire auprès des grands gagnants, affirme que la meilleure chose à faire est d’éviter de faire des vagues, d’éviter la médiatisation et d’engager un planificateur financier.

Kurland affirme que les grands gagnants doivent monter une équipe de professionnels qui seront capables de gérer une telle situation. Un gestionnaire de fortune n’est pas suffisant. Il faut pouvoir connaître à tout instant sa véritable situation, c’est pourquoi cette équipe doit également inclure un comptable, un conseiller financier et un avocat.

Pour éviter les dépenses inconsidérées, il recommande de demander le paiement des gains de façon annuelle. Cela permet de maximiser ses gains, mais aussi d’éviter d’avoir trop d’argent d’un seul coup. Cette dernière méthode est la meilleure recette pour prendre le chemin de la faillite personnelle.

Les effets collatéraux sur les voisins !

Une autre étude a montré que le risque de faillite personnelle augmente même chez les voisins des grands gagnants, d’environ 2,4 % ! Les chercheurs affirment que l’amélioration du niveau de vie des gagnants tente leurs voisins, qui dépensent alors afin d’augmenter leurs signes extérieurs de richesse malgré le fait qu’ils n’en ont pas les moyens.

Bien entendu, tout ceci ne doit pas vous empêcher de rêver de gagner à l’EuroMillions ou au loto. Mais il s’agit d’un bon avertissement afin de ne pas tomber dans ces pièges.

Article publié le lundi 23 avril 2018

A découvrir sur notre blog

Vos commentaires

🙂