Tirage-EuroMillions.net

Panique pour le loto britannique !

Nous vous en avons parlé à quelques reprises : la tentative du loto britannique de concurrencer l’EuroMillions via des changements a complètement tourné au fiasco. La débandade est telle que les responsables de Camelot vont à nouveau changer leur fusil d’épaule alors que les joueurs désertent le jeu et que les ventes sont en chute libre.

panique au loto

Des jackpots du loto plus proche de l’EuroMillions ? Ça ne marche pas

Les stratèges du loto britannique se sont complètement fourvoyés lorsqu’ils ont décidé de changer les règles du jeu afin de proposer de plus gros jackpots. Ils avaient estimé qu’en augmentant le prix de la grille et en rendant la découverte de la combinaison gagnante plus difficile via l’ajout de 10 boules, les joueurs seraient attirés par la possibilité de remporter de plus grosses sommes.

Malheureusement pour eux, c’est tout le contraire qui s’est produit. Face à la difficulté de trouver la combinaison gagnante, les joueurs britanniques se sont lassés. Pire encore, ceux qui sont parvenus à faire partie des gagnants du second et du 3e rang ont découvert à leurs dépends à quel point les gains des prix secondaires ont été réduits. Nombreux sont ceux qui, après avoir gagné quelques dizaines de livres sterling, ont tout simplement juré de ne plus jamais jouer de leur vie au loto. Des gagnants furieux du second rang se sont également retrouvés avec un gain de 14.000 £, une somme ridiculement basse par rapport à la difficulté de trouver 5 bons numéros sur 6 plus la balle bonus !

Les ventes du loto ont chuté de 22 %

Alors que les ventes du loto n’avaient jamais reculé ou presque, celles-ci ont effectué un plongeon de 22 % durant les 2 dernières années. De quoi faire résonner la sonnette d’alarme parmi les instances dirigeantes du loto, qui se sont dare-dare penchés sur la problématique afin de trouver une solution. Camelot a d’ailleurs un nouveau patron, Nigel Railton, qui a pour mission délicate d’enrayer la chute et de remettre le loto d’outre-Manche sur les bons rails.

Des gains à vie

Apparemment, la réduction du nombre de boules pour revenir à la formule précédente (à 49 boules, au lieu des 59 actuelles) n’est pas au programme. Camelot, pour redresser la barre, envisage d’offrir « une meilleure expérience de gains à partir de 2018 ». Parmi les nouvelles offres qui sont en cours de préparation, il y aura la possibilité de gagner 10.000 £ à vie. Un nouveau tirage du Thunderball devrait avoir lieu le mardi afin de permettre aux joueurs de gagner plus fréquemment des montants plus modestes, un désir qui avait été sous-évalué par les responsables.

Suite à une erreur, sa banque lui donne « carte (bancaire) blanche »

Ce n’est pas non plus la première fois que nous vous parlons de « chanceux » qui se sont soudainement retrouvés par erreur soit avec un énorme montant sur leur compte en banque, soit avec la possibilité de retirer des montants illimités. Le dernier cas en la matière s’est produit en Australie avec Luke Moore, un étudiant endetté qui s’est retrouvé « no limit » et qui en a plus que profité. Pendant 2 ans, il a dépensé plus de 1,3 millions de dollars. Bateau, voitures de sport, fêtes, drogues… Il aura vécu comme un vrai jet-setter pendant 2 ans. Espérons qu’il en a bien profité, car sa vie derrière les barreaux a été bien moins folichonne…

Il a été depuis relâché, après avoir pris 4 ans de prison ferme en 2016. En appel, son avocat est parvenu à prouver qu’il n’avait pas délibérément escroqué sa banque. Cet ancien étudiant en droit de 29 ans s’était offert une Aston Martin, une Maserati et un bateau durant sa vie de riche playboy financée par sa banque.

Désormais, il est endetté jusqu’à la garde, si bien qu’il vit chez sa maman. Il a déclaré ne pas regretter sa vie de millionnaire, mis à part « la cocaïne, les strip-teaseuses et les voitures de sport ». Aujourd’hui, il doit réapprendre à vivre dans le monde réel. Ironiquement c’est suite à l’ouverture d’un compte en banque intitulé « Liberté Totale » (Complete Freedom) avec la banque Saint-George qu’il a fini par pouvoir retirer autant d’argent qu’il souhaite : le nom n’aurait pas pu être mieux choisi !

Au lieu d’avertir la banque de l’erreur, il s’est mis à retirer de plus en plus d’argent, via les DAB et des virements bancaires. La banque a fini par se rendre compte de son erreur, la police a fini par intercepter le jeune homme qui avait était mis sous les verrous dans l’attente de son procès. Alors que la saisie de ses avoirs acquis frauduleusement n’a remboursé qu’une partie des montants dépensés, il risque de devoir vivre chichement pendant le reste de sa vie pour apurer ses dettes… à moins de gagner au loto, bien entendu.

Article publié le lundi 4 décembre 2017

A découvrir sur notre blog

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire. Soyez le premier!