Tirage-EuroMillions.net

Les applications de paris en ligne responsables d’une vague de suicide en Chine

Article publié le vendredi 18 juillet 2014

Les Chinois ont la réputation d’être des parieurs invétérés. Cette histoire tragique est malheureusement la preuve qu’il ne s’agit pas d’un cliché. Depuis peu, la Chine a légalisé les paris en ligne. Les applications de paris se sont donc multipliées, et cette facilité à jouer aura été fatale à de nombreux Chinois.

paris-chine

Pendant la Coupe du Monde, on a recensé au moins 10 suicides de joueurs qui n’ont pas supporté leur revers de fortune. Juste avant Brésil-Allemagne, Zheng, 24 ans, transporte son père souffrant à l’hôpital, mais après avoir payé les frais d’admission, il ne lui reste pas assez d’argent pour payer tous les médicaments. Avec son téléphone, il décide donc de miser les 800 $ qui lui restent sur le Brésil.

Après avoir vu, médusés, les Brésiliens se faire étriller 7 buts à 1 par les Allemands, il avale d’un coup toutes les pilules qu’il avait pu acheter pour son père. Le personnel hospitalier parviendra tout de même à le sauver, à son plus grand désespoir.

Malheureusement, 10 autres joueurs n’auront pas eu la même chance. Dès la fin de la première rencontre, un habitant de Shanghai se suicide en sautant d’un pont. Après qu’Oscar ait inscrit le but du 3-1 dans les arrêts de jeu, il perd 48.000 $ et ne le supportera pas. Le 18 juin, c’est autour d’une jeune femme de se suicider, après qu’elle ait emprunté et perdu plus de 16.000 $. Un autre joueur mettait fin à ses jours le 5 juillet après avoir perdu 69.000 $ sur l’ensemble du tournoi.

Cette vague de suicide coïncide avec l’arrivée sur le marché d’applications mobiles qui facilitent le placement des paris, une opération désormais plus rapide que l’achat d’une boisson rafraîchissante. A la fin des matches, les Chinois plaisantaient en disant que les toits « deviennent noirs de monde ».

Si le jeu en ligne a engendré des bénéfices énormes pour les sociétés de paris, le bilan sociétal est lourd et devrait pousser le gouvernement chinois à réévaluer la législation.

Source : Huffington Post

A découvrir sur notre blog

Vos commentaires

Il est bien connu que les chinois n’aiment pas les suspenses…

777

44