Tirage-EuroMillions.net

Même les banquiers de la City sont après le jackpot de l’EuroMillions !

Article publié le mardi 27 juin 2017

Faut-il forcément être dans la dèche pour jouer à l’EuroMillions ? Pas du tout ! Dans le quartier de la finance de Londres, la City, l’une des places les plus importantes de la planète où des centaines de milliards circulent chaque jour, c’est également l’effervescence lorsqu’il y a un gros jackpot de la loterie européenne en jeu.

city

Tout le monde rêve des millions de l’EuroMillions, même les banquiers

Les adversaires des jeux de hasard comme le loto et l’EuroMillions affirment souvent qu’il s’agit d’une « taxe volontaire sur les pauvres », que ce sont les catégories les moins favorisées qui jouent le plus. S’il y a peut-être une part de vérité dans cette assertion (après tout, il est plus légitime de vouloir rechercher la sécurité financière quand on a du mal à boucler chaque fin de mois que lorsqu’on a un bas de laine confortable…), il n’en reste pas moins que toutes les catégories sociales rêvent du jackpot de l’EuroMillions.

Par exemple, pour le tirage de fin mai qui mettait en jeu un jackpot de plus de 100 millions, les ventes ont explosé de 48 % dans le quartier de la City. C’est d’ailleurs le code postal en Grande-Bretagne qui réalise le plus gros chiffre d’affaires, alors que les personnes qui y vivent ou qui y travaillent gagner très, très bien leur vie en moyenne.

À chaque fois que le jackpot atteint un total de plusieurs dizaines de millions, les banquiers se ruent dans les points de vente pour valider de nombreuses grilles. Peter Wagg, propriétaire d’un kiosque dans le quartier de Canary Wharf où se trouvent de nombreuses banques et société d’investissement, a déclaré : « à chaque fois que le jackpot est sur le point de dépasser 70 ou 80 millions de livres, je sais que je dois penser à prendre du renfort pour le magasin.

Il ne s’agit pas du premier méga tirage que nous avons couvert. Dans le passé, nous avons même dû engager du personnel de sécurité afin d’organiser un système de file car il y avait la queue jusqu’en dehors du magasin. »

Les financiers sont toujours à la recherche du « gros coup », d’un retour rapide sur investissement. Certes, les probabilités sont minces, mais lorsque vous remportez plus de 100 millions grâce à quelques euros, vous faites un bénéfice qu’aucun coup de bourse ne puisse rapporter.

L’énorme boulette des responsables du loto en Grande-Bretagne

Nous vous en avions parlé, les responsables du loto ont décidé d’ajouter 10 boules dans la machine qui sélectionne les combinaisons gagnantes, ce qui signifie que trouver les bons numéros est désormais bien plus ardu. Le prix de la grille a également augmenté. L’objectif était louable : proposer de plus gros jackpots, capables de se rapprocher de l’EuroMillions, et donc augmenter les ventes. Malheureusement pour les responsables de Camelot, la stratégie ne marche pas, mais pas du tout, que du contraire. Les ventes ont chuté de 8,8 %, les joueurs étant de plus en plus frustrés par les innombrables reports.

D’une sur 14 millions, les chances de décrocher le jackpot sont désormais d’une sur 45 millions. De nombreux joueurs ont également été furieux après avoir découvert qu’ils n’avaient gagné que quelques centaines de livres, 662 pour être exact, après avoir trouvé cinq numéros corrects (troisième rang), par exemple ! Si bien qu’ils ont juré de ne plus jamais jouer, certains allant jusqu’à qualifier le loto « d’arnaque », ce qui peut se comprendre.

Si ce n’est pas encore la panique, l’opérateur du loto se rend bien compte qu’il s’est lourdement trompé. C’est pourquoi une procédure d’évaluation de la formule du loto est en cours. Le patron du loto, Joe Taylor, a déclaré : « nous avons clairement du travail. J’ai cependant bon espoir que cette évaluation va nous permettre de remettre le loto sur les bons rails et de repartir sur le chemin de la croissance. »

Mais ce n’est pas tout : les librairies et kiosques qui permettent de valider des grilles se plaignent, à l’instar des joueurs, de l’avarice de Camelot, qui ne les rétribuent pas assez selon eux.

De SDF, il est devenu millionnaire non pas grâce à l’EuroMillions, mais grâce à l’informatique

Il n’y a pas que le loto qui nous donne de belles histoires de personnes qui sortent de la précarité. Mylo Kaye n’a pas pu compter sur Dame Chance pour sortir de la rue. C’est grâce à sa persévérance et à son travail qu’il est sur le point de devenir millionnaire après avoir été sans domicile fixe.

Il y a 10 ans, il se fait licencier. C’est alors que commence une lente descente aux enfers. Dans les pires moments, il vivait dans un hôtel miteux grâce à ses minces allocations. C’est alors qu’il décide de prendre son destin en main en s’inscrivant à une formation de la Manchester Metropolitan University. Après avoir décroché son diplôme de gestion d’entreprise, il a cofondé la société d’informatique Dreamr avec l’un de ses camarades de classe, Jack Mason.

Leur petite société a démarré en réalisant le site web d’une petite société de ballons. Aujourd’hui, elle crée des applications mobiles pour des sociétés et des entrepreneurs. Elle compte 23 salariés.

Mylo, 30 ans, a déclaré : « l’ordinateur m’a sauvé, il m’a permis de m’extirper de ma condition. Vivre à l’hôtel fut une période difficile, je me sentais en insécurité chaque nuit. J’étais seul, isolé. (…) Notre premier client fut le propriétaire d’un magasin de ballons. Nous avons facturé 500 £, on pensait qu’on avait gagné le jackpot. Nous avons ensuite connu une croissance organique, sans jamais recourir au financement, ce dont nous sommes très fiers. »

À l’étroit, la société vient d’emménager dans de nouveaux bureaux, qui sont équipés d’une table de snooker et d’un bar. Elle est bien partie pour doubler son chiffre d’affaires cette année. N’oubliant pas d’où il vient, il s’est engagé comme bénévole au Booth Centre de Manchester, qui aide les sans-abri. « Ces gens ont simplement besoin d’avoir quelqu’un qui croit en eux, » a-t-il déclaré.

A découvrir sur notre blog

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire. Soyez le premier!