Tirage-EuroMillions.net

Accusé de fraude, ce gagnant du loto va peut-être devoir rembourser 10 ans plus tard

Plus de 10 ans plus tard, un joueur britannique qui a remporté 2,5 millions de livres devra peut-être rembourser son jackpot alors que des suspicions de fraude pèsent sur lui. C’est ce qu’il encourt si le tribunal le déclare coupable d’avoir falsifié son billet. Comment a-t-on pu en arriver à une telle situation ? Revenons sur ce jackpot qui fait tâche sur le bulletin de l’organisateur du loto britannique.

fraude au loto

Un gagnant du loto manquant, un joueur aurait falsifié le billet gagnant

Nous sommes en 2009. Un grand gagnant du loto d’outre-Manche manque à l’appel. Alors que Camelot, l’opérateur de l’EuroMillions et du loto au Royaume-Uni, lance un appel aux gagnants, un certains Edward Putman, maçon de profession, finit par se manifester avec le billet gagnant. Il satisfait aux procédures de vérification et se voit attribuer le jackpot de 2,5 millions de livres sterling.

Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes jusqu’en 2015, lorsque Camelot décide d’ouvrir une enquête. Pourquoi cette attention soudaine, plus de 5 ans plus tard ? C’est l’amitié du gagnant avec un salarié bien placé du loto, Giles Knibb, qui serait à l’origine de l’enquête. Et lorsque ce dernier s’est suicidé après le premier interrogatoire de Putman, cela n’a pas arrangé les choses…

Plus que de forts soupçons

Si la présomption d’innocence est toujours de mise, il n’empêche que de forts soupçons pèsent sur l’accusé. Putman va devoir désormais répondre de fraude. S’il est jugé coupable, il devra bien entendu rembourser dans l’intégralité le jackpot. Le gagnant n’en est pas à ses premiers déboires avec la justice, il a déjà été condamné pour viol.

Du côté du gouvernement, on se félicite qu’un gain trouble fasse l’objet d’une enquête. Mais d’un autre côté, il est fortement dérangé par le fait qu’il ait été possible de remettre le jackpot à un fraudeur. Le secrétaire à la culture s’est également plaint que les personnes qui ont validé le gain perçoivent encore aujourd’hui des bonus, même s’ils ne sont plus en poste. Il souhaiterait que ces bonus soient suspendus lorsque un gain contesté fait surface. L’année dernière, les parlementaires avaient voulu s’en mêler en demandant à Camelot de rendre des comptes.

Pour en revenir à Putman, il a été inculpé après une enquête longue de 3 ans. Un porte-parole de la police a déclaré : « Une enquête a été ouverte après que des preuves concernant la légitimité du gain du jackpot du loto aient été dévoilée. »

Les tabloïds britanniques ont bien entendu tenter d’entendre la version du gagnant accusé. Celui-ci, qui vit dans une maison isolée entourées de vieilles voitures rouillées et de ferraille, avait fermé les volets et n’a pas répondu.

Ils ont gagné un jackpot du loto et ils sont déçus

Gagner un jackpot du loto, c’est un exploit qui ne vous arrivera probablement qu’une fois dans une vie, si vous avez cette chance. C’est pourtant possible d’être déçu, croyez-le ou non. On n’en est pas vraiment au « les derniers seront les premiers » de la Bible, mais c’est une histoire de ce genre.

En Nouvelle-Zélande, un tirage du loto a fait des malheureux. Le jackpot n’était déjà pas fantasmagorique au départ, s’élevant à 1 million. Mais ils sont 40 à avoir trouvé la combinaison gagnante, si bien que chaque joueur a dû se contenter d’une somme de 25.000 $.

Plus amusant encore, en tout cas pour ceux qui ne font pas partie de ces 40, est que les joueurs qui ont émargé au second rang avec 5 bons numéros ont empoché plus d’argent (27.431 $ pour être exact) que ceux qui ont trouvé la combinaison gagnante. Et comble des combles, 2 des 5 joueurs du second rang ont même gagné 2,5 millions pour avoir trouvé la Powerball ! Soit 100 fois plus…

 

Article publié le samedi 22 septembre 2018

A découvrir sur notre blog

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire. Soyez le premier!