Tirage-EuroMillions.net

Deux tickets à gratter gagnants en une semaine !

On ne sait jamais quand la chance va frapper à sa porte… durant certaines périodes de nos vies tout semble nous réussir, alors qu’à d’autres moments tout semble tourner de travers. En ce qui concerne cette Californienne de 19 ans, elle a véritablement traversé une période de grâce l’espace de quelques jours. Cette chance insolente lui a permis de démultiplier le nombre de zéros sur son compte en banque alors qu’elle a gagné plus de 600.000 $ en une semaine.

Tout a commencé avec l’achat d’un vulgaire ticket à gratter d’une valeur de cinq dollars dans une station-service. Alors qu’elle revenait de sa ville natale en Arizona, elle décide d’acheter quelques tickets après s’être arrêtée pour faire le plein. Après les avoir grattés, elle découvre qu’elle a gagné la bagatelle de 555.555 $, soit un très beau retour sur investissement.

Comme la plupart des gagnants qui remportent une telle somme, la jeune femme fut secouée par les émotions au moment d’apprendre la nouvelle. Elle a déclaré : « j’étais tellement nerveuse, j’avais envie de pleurer. » Mais comme vous allez le voir plus loin, elle a rapidement repris ses esprits.

Apparemment ragaillardie par son succès, la jeune fille de 19 ans remet le couvert quelques jours plus tard, dans une autre station-service. Après tout, si ça a marché une fois, pourquoi pas deux ? Et devinez quoi ? Boum, encore un ticket gagnant, même si cette fois elle a dû se « contenter » de 100.000 $. C’est dans les environs de San Francisco qu’elle est allé récupérer son chèque, ou plutôt ses chèques nous devrions dire. Un fameux pied de nez pour tous les joueurs qui ont tenté leur chance toute leur vie sans jamais rien gagner. La chance, on l’a… ou on ne l’a pas. Quoi que…

Quand on est chanceux et malchanceux à la fois

Il est tout à fait possible d’être chanceux et malchanceux en même temps. Megan McCann en est la preuve vivante. À peine plus âgée que la Californienne en bons termes avec Dame Chance, son histoire est quelque peu moins joyeuse. Tout commence magnifiquement alors qu’elle gagne plus d’un million de livres sterling sur le site de paris Bet365.com. Comment a-t-elle réussi cet exploit ? En validant un pari compliqué à multiples chevaux gagnants dans des courses obscures avec une marge d’erreur. Ce genre de paris permet d’augmenter ses chances de gain, mais le prix de la mise est démultiplié. Dans son cas, c’est un enjeu d’un peu moins de 25.000 livres qui était sur la table. Un pari très osé, mais qui a fini par payer.

Par payer ? En fait pas tout à fait, vu que le bookmaker a décidé d’annuler le pari en invoquant son règlement. D’après celui-ci, aucun tiers ne peut fournir les fonds nécessaires pour constituer la mise d’un pari. Et vu l’importance de l’enjeu, Bet365.com est convaincu que la joueuse n’a pas joué avec ses propres fonds. Non seulement elle refuse de payer le gain, mais la firme a gelé la mise initiale de 24.960 livres pour être exact.

Megan McCann, âgée de 20 ans, est évidemment furieuse. Elle a demandé à ses avocats de porter l’affaire devant les tribunaux. Sans vraiment fournir d’explication sur la provenance des fonds, ils ont déclaré que cette clause est tout simplement abusive car elle est susceptible d’entraîner l’annulation de nombreux paris, notamment si un mari décide de valider un pari à la demande de sa femme, par exemple sur le gagnant du jeu X Factor.

Du côté du bookmaker, on campe sur ses positions. Un porte-parole a déclaré : « Nous avons diligenté une enquête concernant les circonstances de la validation de ce pari. Bet365 est convaincu qu’au vu des circonstances le gain n’est pas payable. C’est la position que nous devrions défendre devant la Cour. Nous ne ferons pas d’autres commentaires tant que l’affaire est en cours. »

Nul doute que dans l’attente du verdict, Melle McCann va connaître des semaines très stressantes.

Article publié le mardi 11 juillet 2017

A découvrir sur notre blog

Vos commentaires

mon tour viendra bientôt l’essentiel C’est de croire et rester ferme .

gagneseulement50millionapartageavecmes8huiteenfantvoi