Tirage-EuroMillions.net

Pèlerinage à la Mecque 2020 : une véritable loterie

Article publié le lundi 3 août 2020

Habituellement, ce sont des millions des pèlerins qui se rendent chaque année à La Mecque pour faire le hajj, l’un des 5 piliers de l’Islam. Mais cette année, épidémie de coronavirus oblige, il y a du chambardement. Seulement 10.000 pèlerins sont autorisés à se rendre dans la ville sainte. Ce qui signifie qu’une loterie a été organisée pour sélectionner les heureux élus.

C’est comme gagner au loto

Ni Haoyu, un croyant chinois, a fondu en larmes après avoir été sélectionné parmi des millions de musulmans désireux de faire le hajj cette année. Non sans susciter l’envie de tous ceux qui avaient prévu de faire le voyage. Car pour la première fois de l’histoire, des millions de pèlerins se voient refuser l’accès de la ville sainte.

La décision des autorités saoudiennes fut difficile à prendre. L’année dernière, 2,5 millions de pèlerins ont visité la Mecque. Cette année, seule une poignée d’élus ont été choisis pour le hajj.

« Je suis envahi par la joie depuis que j’ai été sélectionné pour effectuer le rituel, » a déclaré Ni, ce Chinois de 43 ans qui poursuit un Masters à l’université islamique de Médine. « Je ne pouvais plus m’arrêter de pleurer après que Dieu ait exaucé mon souhait de participer au hajj gratuitement, » a déclaré Ni alors qu’il évoquait le moment lorsqu’il a reçu le SMS des autorités saoudiennes lui indiquant qu’il avait été sélectionné.

Habituellement, un pèlerinage vers la Mecque coûte plusieurs milliers d’euros. Le voyage est souvent financé par des années d’épargne. Il faut également s’inscrire sur une liste d’attente. Si les heureux élus sont triés sur le volet en 2020, il y a un second facteur qui rend la sélection encore plus enviable. À savoir que cette année, le gouvernement saoudien prend en charge tous les frais des pèlerins. À savoir l’hébergement, les repas, etc.

Un risque sanitaire ?

Malgré la pandémie, de nombreux pèlerins estiment que le pèlerinage de cette année sera plus sûr, vu le nombre infime de participants par rapport aux éditions précédentes. En effet, les accidents provoqués par les mouvements de foule ont souvent émaillé les hajj.

« Je vais pouvoir effectuer mes rituels loin de la foule, dans un environnement plus propice à la spiritualité et à la tranquillité, » a déclaré Wajdan Ali, 25 ans, une infirmière saoudienne qui a été sélectionnée après avoir guéri du coronavirus. « L’atmosphère est très différente des pèlerinages précédents, qui attiraient des millions de personnes, » a-t-elle ajouté.

Un protocole strict

Tous les pèlerins devront porter un bracelet électronique qui permet aux autorités de les localiser à tout moment. Ils ont tous été testés. Le port du masque est obligatoire, ainsi que le respect des règles de distanciation. Des contrôles de la température ont lieu.

Pour participer, il suffisait de s’inscrire sur le site Internet dédié des autorités saoudiennes. La loterie était néanmoins réservée aux résidents d’Arabie Saoudite afin de minimiser les voyages. 70 % des pèlerins choisis sont des ressortissants étrangers, tandis que les 30 % restants sont composés de Saoudiens. En ce qui concerne les pèlerins locaux, les heureux élus sont tous d’anciens malades du coronavirus qui ont récupéré.

Pour certains, la pandémie a bien fait les choses. As Shammar, des Philippines, s’est expatrié en Arabie Saoudite afin de faire le pèlerinage. Le plan consistait à travailler 2 ans dans un restaurant local afin de financer son hajj. Il a gagné à la loterie, ce qui signifie qu’il va pouvoir faire son pèlerinage cette année, sans frais.

« Précédent:
» Suivant:

A découvrir sur notre blog

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire. Soyez le premier!